Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Cie Théâtre Bouche d'Or

Cie Théâtre Bouche d'Or

Bienvenue sur notre site


LOTI, D'UN MONDE À L'AUTRE

Publié par bouche d'or sur 22 Juin 2017, 10:56am

Catégories : #L'Actu de la Cie, #Historique de la Cie TBO

LOTI, D'UN MONDE À L'AUTRE

Loti, d'un monde à l'autre

 

Adapter sur scène Pierre Loti, c'est pour la Cie Théâtre Bouche d'Or le choix de faire émerger ce qui pour elle serait l'essence de Loti (l'auteur ? le personnage ?) : son goût pour l'ambiguïté (qui parle ? quelle est la part de vérité et/ou d'auto-fiction ?) ; son penchant à se jouer des limites (littéraires, sexuelles, morales) ; et donc sa modernité avant sa désuétude.

 

Invoquer la figure de Pierre Loti fait a priori ressurgir l'image d'un auteur aux charmes surannés, manipulant un orientalisme "européocentrique" pétri de représentations stéréotypées : à propos du roman Aziyadé, Roland Barthes confesse d'ailleurs son "préjugé d'avoir affaire à un roman vieillot, fade et rose".

 

Mais il précise illico : "Ai-je bien dit que ce roman vieillot - qui est à peine un roman - a quelque chose de moderne ? Non seulement l'écriture, venue du désir, frôle sans cesse l'Interdit, destitue le sujet qui écrit, le déroute ; mais encore en lui les plans opératoires sont multiples : ils tremblent les uns sur les autres".

Historique du projet

 

 

Depuis 2014, la Cie TBO donne à entendre et à voir les œuvres de Pierre Loti.

 

À l'occasion de la première Biennale de la Lecture en Région Poitou-Charentes, elle a créé une lecture-musicale intitulée Loti au miroir, composée d'extraits d'Aziyadé et du Degré zéro de l'écriture de Roland Barthes. Cette lecture a été présentée entre 2014 et 2016 dans les Pays rochefortais (Musée Hèbre de Saint-Clément), saintais et cognaçais, de même qu'à La Limoise (Echillais).

 

En 2016 la Cie TBO a créé, cette fois, un spectacle théâtral adaptant le roman Aziyadé, création actuellement en cours de diffusion : Loti d'un monde à l'autre - Escale en Turquie, d'après Aziyadé (2016).

 

Nous aspirons à développer à présent deux nouvelles escales : Escale à Tahiti, d'après Le mariage de Loti et Escale au Japon, d'après Mme Chrysanthème.

Ces trois escales (Turquie, Tahiti et Japon) composeront le spectacle Loti d'un monde à l'autre qui verra le jour en 2018.

 

Ce spectacle réunira sur scène les comédiens Marine Biton Chrysostome et Yvan Serouge ainsi que le chanteur et multi-instrumentiste Nessim Bismuth. Véhiculant par sa musique singulière un goût du partage culturel inscrit au cœur de notre travail, Nessim Bismuth propose une partition écrite sur mesure faisant partie intégrante du processus de création.

 

Œuvrant tour à tour en solo ou en soutien au texte, il joue en direct avec des instruments traditionnels (cordes, vents, claviers, percussions), dont il agrémente les sonorités grâce aux outils techniques contemporains : il se saisit des "musiques du monde" pour en faire un lieu d'invention capable d'en exploser les codes.

 

La voix et le chant tiennent un rôle primordial, et se déploient en un jeu de vases communiquant où musicien, chanteur(s) et acteur(s) se répondent.

 

Au cours des premières étapes d'écriture ce projet, Juliette Mézergues s'est joint à l'équipe en qualité de collaboratrice artistique.

 

Note d'intention

 

 

En tant que comédiens porteurs de ce projet, le jeu de mise en scène de lui-même auquel se prête constamment Loti nous invite à nous interroger quant à notre propre statut au sein du dispositif théâtral.

 

Nous ne pouvons éviter les penchants troubles de l'auteur fantasque, ni son rapport aux limites : un goût pour l’ambiguïté des sexes, un jeu constant entre le vrai et le faux, une capacité à réinventer ses propres souvenirs, un penchant pour le voyeurisme, l'exhibitionnisme et le transvestisme, une condescendance cynique laissant poindre un filet de racisme colonialiste, autant qu'une aptitude à l'auto-dérision manifeste.

 

Notre lecture de l’œuvre lotienne nous invite en outre à jouer des interactions humaines, politiques et culturelles perceptibles entre l'époque de Loti et la nôtre (on pourrait parler d'enjeux de civilisation) : la question du droit des femmes, la question du colonialisme, du pluri-culturalisme, celle de la différence des cultes, etc.

 

À ce jour - et pour le définir par la négative - notre travail théâtral se veut : non-illustratif quant aux œuvres ; par conséquent non-narratif et non-didactique ; non-révérencieux ni sanctifiant ; non-linéaire ; non-chronologique ; non-exhaustif.

 

Ce spectacle s'articulera autour de trois axes devant interroger la figure de Pierre Loti sous trois angles distincts.

 

La première escale de notre spectacle s'attache à rendre l'image un peu lisse que l'écrivain a souhaité donner de la Turquie et de ses amours orientales dans son premier roman Aziyadé : une escale sous forme de carte postale colorée, mais aux contours cousus de fil blanc.

 

La seconde escale interrogera au contraire la figure de Loti sous un angle pris de biais : l'aventure tahitienne orchestrant Le mariage de Loti questionnera non simplement la véracité des mondes qu'évoque Pierre Loti, mais leur aspect tenable ou intenable au regard des enjeux moraux, éthiques et existentiels qu'ils impliquent.

 

La troisième escale mènera in fine le spectateur à se positionner face aux pans irréconciliables drainés par l'écrivain-voyageur : l'expérience japonaise dépeinte dans Madame Chrysanthème deviendra le théâtre d'une déconstruction et poussera jusqu'au point de rupture l'édifice lotien.

 

 

Le planning prévisionnel

 

 

Juillet-août 2017 : montage des textes et écriture du spectacle

 

Septembre-octobre 2017 (création T1) : résidence au Gallia Théâtre de Saintes + Salle Geoffroy Martel / écriture plateau et création musicale

 

Novembre-décembre 2017 (création T2) : poursuite des répétitions, de l'écriture sur le plateau et de la création musicale - Salle Geoffroy Martel, Saintes

 

Janvier-févrIer-mars 2018 (création T3) : poursuite des répétitions, création de la scénographie et des costumes - Lieux à définir

 

Juin- juillet-août 2018 (création T4) : création lumière et ultimes raccords techniques - Lieu à définir

 

Septembre/octobre 2018 : premières représentations publiques

 

 

 

 

L'équipe artistique

 

Nessim Bismuth

D'abord tailleur de pierres, il entre au Conservatoire de Musique et de Chant de Poitiers en 1980.

Auteur-compositeur et interprète de musique du monde, il créé depuis 1989 de nombreuses musiques pour le théâtre : notamment Monte Cristo et Le dernier soir de Patrick Collet (Théâtre de l'Utopie), les Utopies Africaines  avec les Cies Matitis (Gabon), Ymako Téatri (Côte d'Ivoire) et le Théâtre Vert (Bénin) ou encore Le Grand Théâtre du Monde, Les Chaises et Légendes de Patrick Henniquau (Moulin Théâtre).

Il compose à la fin des années 90 un opéra pour Dany Martinez (Cie du Ballon rouge). Il collabore avec Etienne Schwarz pour une série de concerts avec Plug&Play dans les années 2000. Récemment, Nessim Bismuth créé une partition vocale pour la Cie Philippe Genty.

 

Marine Biton Chrysostome

Formée à la musique (flûte traversière, accordéons, chant) aux Conservatoires de Saintes, d'Angoulême et de Rennes et à l'Art Dramatique au CNR de Rennes, elle travaille depuis 2001 pour différentes compagnies en qualité de comédienne, chanteuse et musicienne. Elle joue notamment pour les Cies les Anges Mi-Chus, Théâtre Amazone, Tribu Collectif Poussière et l'Opéra de Massy en Ile de France. Marine Biton Chrysostome travaille aussi auprès de Jean-Pierre Berthomier et Philippe Faure (Agités Théâtre), Michel Grateau (Cie d'un jour) et Patrick Henniquau (Moulin Théâtre) en Poitou-Charentes.

Cultivant un goût pour les écritures contemporaines, elle signe en 2007 sa première mise en scène avec Les Echappés, accueillie en résidence en Poitou-Charentes.

Elle participe en 2008 à la naissance de la Cie Théâtre Bouche d'Or à Saintes, avec qui elle collabore depuis sur la majorité des projets.

 

Yvan Serouge

 

Après des études de Littérature à la Sorbonne, il passe par le Conservatoire d'Art Dramatique de Nantes (1992), la formation professionnelle de mimodrame l’Œil du Silence (1998) et conclut sa formation à l'Institut National d'Expression de Création d'Art et de Transformation (2000).

Il collabore depuis 1995 à de nombreux spectacles en tant que comédien, sous la direction de Jean-Pierre Ringeart, Eric Vignier, Lionel Monnier, Christian Gangneron, Yvonne McDevitt, Olivier Mellor ou Bérénice Collet. Il fait en outre des apparitions au cinéma et à la télévision, prête sa voix pour des films documentaires, participe régulièrement à des créations lyriques et écrit des textes de différentes natures.

Yvan Serouge joue depuis 2012 dans les spectacles de la Cie Théâtre Bouche d'Or.

 

Juliette MÉZERGUES

Formée par Luc Faugère et à l'Université Bordeaux 3, Juliette Mézergues participe depuis à divers stages, revendiquant la nécessité pour l'acteur d'une formation continue.

Tout d'abord comédienne (Cie OM2, A tire d'elles, Le Pet de Satan, La Marge Rousse, Artelnativa, Art Studio Théâtre...), elle s'intéresse très vite à la dramaturgie (Théâtre de l’œuf, La Parole aux Mains...) et la mise en scène, avec un goût prononcé pour les écritures contemporaines poétiques, notamment lors de sa première collaboration avec la Cie Théâtre Bouche d'Or pour Les Débordements de Roussalka O la Fuente Gloriosa Nueva, co-écrit avec Marine Biton Chrysostome.

Elle met en scène Hamlet-machine de Heiner Müller, Parle-moi comme la pluie et laisse-moi écouter de Tennessee Williams et réalise une mise en lecture de Und de Howard Barker pour la Cie Nés sous X, dans laquelle elle est aussi interprète.

En tant que comédienne, elle tourne en parallèle dans différents courts et longs métrages pour le cinéma et la télévision et intervient dans des ateliers pédagogiques.

Nos partenaires

 

« Loti fait son travail si magnifiquement qu'il répand une fine poussière dorée sur la question de ce qu'il contient ou ne contient pas... Être si rare qu'on peut être ordinaire, si bon qu'on peut être mauvais... Tout le côté médiocre, chez Loti, devient une tache ineffaçable si nous y réfléchissons. Mais en fait (et c'est là son grand triomphe) nous n'y réfléchissons pas beaucoup. »

 

Henri James

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents